Dalaran

Dalaran

Malgré son passé trouble et son avenir incertain, la cité-état de Dalaran reste l’institution la plus renommée dans le monde pour l’étude de la magie des arcanes. Elle accueille certains des mages les plus puissants du monde.

Il y a près de trois mille ans, pendant les Guerres trolles, cent humains de la nation d’Arathor furent initiés à la magie par les mystérieux hauts-elfes de Quel’Thalas. En échange, Arathor aida les elfes à vaincre les armées trolles en maraude, qui furent finalement décimées.

Les années qui suivirent, les cent premiers magiciens partagèrent leurs connaissances avec la nouvelle génération et l’utilisation de la magie se répandit. Lorsque la nation de Dalaran fut créée au sud de la capitale d’Arathor, Strom, de nombreux sorciers débutants firent route vers la ville, espérant y utiliser leurs pouvoirs plus librement. Dalaran devint rapidement un centre d’apprentissage et de connaissance des arcanes prospère. Cependant, tandis que les magiciens pratiquaient de plus en plus la magie des arcanes, son utilisation commença à affaiblir le tissu profond de la réalité et attira l’attention de la démoniaque Légion ardente.

Les hauts-elfes s’allièrent une fois encore aux humains pour créer l’Ordre de Tirisfal, une organisation secrète regroupant des mages d’élite dans le but de sélectionner et d’octroyer à un unique champion de grands pouvoirs pour réprimer les interférences démoniaques causées par l’utilisation de la magie. Ce champion fut appelé le Gardien.

Les Gardiens protégèrent le monde pendant plusieurs générations. Pendant ce temps, les magiocrates qui gouvernaient Dalaran formèrent un conseil régnant appelé Kirin Tor. Tout en assumant la responsabilité du gouvernement, les sorciers du Kirin Tor se faisaient un devoir de cataloguer et rechercher tous les sorts, artefacts et objets magiques connus de ce monde.

Le Gardien Medivh tomba malheureusement sous l’emprise du le titan corrompu Sargeras, chef de la Légion ardente. Travaillant de concert avec le démoniste orc Gul’dan, Medivh ouvrit alors la Porte des ténèbres. Cet acte de trahison fut le point de départ de l’invasion d’Azeroth par la Horde et le déclenchement de la Première guerre. Medivh fut puni de mort pour ses crimes et l’Ordre de Tirisfal fut dissous après sa mort.

Dalaran continua de grandir sous l’œil inquisiteur du Kirin Tor. Le destin de la cité-état prit un tournant dramatique lors de la Troisième guerre et de l’invasion à grande échelle de la Légion ardente, quand le seigneur-démon, Archimonde le profanateur, dévasta la cité au moyen d’une magie très puissante. À la suite de la guerre, les magi se regroupèrent et reconstruisirent leur cité, protégée par un dôme magique qui recouvrait la nation tout entière.

Il y a près de trois mille ans, pendant les Guerres trolles, cent humains de la nation d’Arathor furent initiés à la magie par les mystérieux hauts-elfes de Quel’Thalas. En échange, Arathor aida les elfes à vaincre les armées trolles en maraude, qui furent finalement décimées.

Les années qui suivirent, les cent premiers magiciens partagèrent leurs connaissances avec la nouvelle génération et l’utilisation de la magie se répandit. Lorsque la nation de Dalaran fut créée au sud de la capitale d’Arathor, Strom, de nombreux sorciers débutants firent route vers la ville, espérant y utiliser leurs pouvoirs plus librement. Dalaran devint rapidement un centre d’apprentissage et de connaissance des arcanes prospère. Cependant, tandis que les magiciens pratiquaient de plus en plus la magie des arcanes, son utilisation commença à affaiblir le tissu profond de la réalité et attira l’attention de la démoniaque Légion ardente.

Les hauts-elfes s’allièrent une fois encore aux humains pour créer l’Ordre de Tirisfal, une organisation secrète regroupant des mages d’élite dans le but de sélectionner et d’octroyer à un unique champion de grands pouvoirs pour réprimer les interférences démoniaques causées par l’utilisation de la magie. Ce champion fut appelé le Gardien.

Les Gardiens protégèrent le monde pendant plusieurs générations. Pendant ce temps, les magiocrates qui gouvernaient Dalaran formèrent un conseil régnant appelé Kirin Tor. Tout en assumant la responsabilité du gouvernement, les sorciers du Kirin Tor se faisaient un devoir de cataloguer et rechercher tous les sorts, artefacts et objets magiques connus de ce monde.

Le Gardien Medivh tomba malheureusement sous l’emprise du le titan corrompu Sargeras, chef de la Légion ardente. Travaillant de concert avec le démoniste orc Gul’dan, Medivh ouvrit alors la Porte des ténèbres. Cet acte de trahison fut le point de départ de l’invasion d’Azeroth par la Horde et le déclenchement de la Première guerre. Medivh fut puni de mort pour ses crimes et l’Ordre de Tirisfal fut dissous après sa mort.

Dalaran continua de grandir sous l’œil inquisiteur du Kirin Tor. Le destin de la cité-état prit un tournant dramatique lors de la Troisième guerre et de l’invasion à grande échelle de la Légion ardente, quand le seigneur-démon, Archimonde le profanateur, dévasta la cité au moyen d’une magie très puissante. À la suite de la guerre, les magi se regroupèrent et reconstruisirent leur cité, protégée par un dôme magique qui recouvrait la nation tout entière.

Récemment, l’Aspect dragon Malygos, gardien de la magie arcanique sur Azeroth, a émergé de sa longue retraite et a déclaré la guerre aux lanceurs de sorts du monde entier. Sur son ordre, de nombreux dragons bleus siphonnent les lignes telluriques d’Azeroth et drainent les pouvoirs magiques du monde.

Leur existence menacée, les magi de Dalaran ont utilisé leurs pouvoirs affaiblis pour déplacer la ville-nation en Norfendre, où la cité flotte actuellement au-dessus de la forêt du Chant de cristal. Désormais, ils doivent se battre sur deux fronts : non seulement contre le roi-liche et ses sbires morts-vivants, mais également contre le vol draconique bleu de Malygos.

Il ne fait aucun doute que Dalaran vit ses heures les plus sombres, mais si l’histoire passée est une quelconque indication, le plus haut lieu de la recherche arcanique humaine saura traverser la tempête.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site